L'Etat va s'alléger au capital d’Engie

le 16/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

L'Etat va s'alléger au capital d’Engie

L'Etat français va s'alléger au fil de l'eau au capital d'Engie (ex-GDF Suez). L'Agence des participations de l'Etat a confié à des banques le mandat de céder, en fonction des conditions de marché, un maximum de 0,9% du capital du groupe d'énergie sur une durée maximale de trois mois. Au cours de mardi matin, la valeur de ce bloc de 0,9% est estimée à environ 365 millions d'euros. L'Etat détient à ce jour 33,24% du capital de la société et restera son actionnaire de référence à l'issue de cette opération avec plus du tiers des droits de vote. L’instauration des droits de vote doubles chez Engie par la loi Florange permet à l'Etat français de réduire sa participation dans le groupe tout en conservant son influence sur les décisions prises en assemblée générale.

A lire aussi