Le gel des IPO en Chine menace les sorties de cote outre-Atlantique

le 08/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

De nombreux fonds de capital-investissement devraient être contraints d’annuler leurs offres de rachat avec effet de levier

La décision prise le week-end dernier par Pékin de geler à court terme et de réduire à moyen terme le nombre d’introductions en Bourse (IPO), afin de contenir l’effondrement des cours, aura des répercussions sur les sociétés chinoises cotées aux Etats-Unis. Ces entreprises, qui pariaient sur des valorisations plus élevées et un appétit plus grand de la part des investisseurs domestiques, sont en effet obligées de revoir leurs plans. Plus de 32 milliards de dollars (29 milliards d'euros) d'opérations ont été annoncées cette année par des sociétés chinoises désireuses de sortir de la cote aux Etats-Unis pour rentrer chez elles.

La vague de sorties de la cote a été soutenue par l'espoir d'éviter les retombées juridiques de la décision de Pékin d'interdire les prises de contrôle étrangères sur des sociétés appartenant à un secteur technologique protégé. Elle a été alimentée par des fonds d’arbitrage et de private equity comme Sequoia Capital et Boyu Capital. Pour ces investisseurs, la possibilité d’un désengagement via une IPO en Chine était la façon la plus sûre de s’assurer un retour sur investissement.

«Sans option de sortie (du capital) en vue, ceux qui ont besoin de fonds pour boucler ces opérations sont en mauvaise posture», a déclaré à Reuters un responsable des fusions et acquisitions d'une banque internationale. La plupart de ces opérations, sans engagement fixe pour le financement, peuvent facilement échouer si les fonds n'arrivent pas à temps. «Avec la fermeture des sorties spéculatives, la plupart des capital-investisseurs devront annuler leurs offres de rachat avec effet de levier», ajoute Junheng Li, responsable de la recherche chez JL Warren Capital LLC à New York.

Plus d'une douzaine de sociétés, dont Qihoo, Momo et le fournisseur de Wuxi PharmaTech, ont dévoilé des projets de rachat d’actions dans le cadre d'opérations de LBO avec les fonds de capital-investissement. Même après la baisse de 30% en un mois, les actionnaires historiques se sont empressés de sortir des sociétés de la cote en vue de profiter de la hausse des marchés chinois au cours des 12 derniers mois, qui reste de près de 80%. De nombreuses entreprises ayant annoncé ce type d'opérations souhaitent donc encore les mener à bien.

Les IPO de valeurs chinoises aux Etats-Unis ont représenté l’an dernier 30,6 milliards de dollars, dont 25 milliards pour celle du géant du commerce en ligne Alibaba.

A lire aussi