BP tourne la page de la marée noire au prix d’une amende record

le 03/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La compagnie pétrolière a accepté de payer 18,7 milliards de dollars au gouvernement américain et à de nombreuses autorités locales.

La compagnie pétrolière britannique BP a accepté de payer 18,7 milliards de dollars (16,8 milliards d’euros) aux autorités fédérales, à cinq Etats américains et à 400 entités locales en dédommagement de la marée noire survenue dans le Golfe du Mexique en 2010, suite à une explosion sur sa plate-forme Deepwater Horizon. Les Etats concernés sont la Louisiane, le Mississippi, l’Alabama, le Texas et la Floride. Il ne s’agit toutefois que d’un accord préliminaire, qui sera soumis aux commentaires du public et devra encore être approuvé par le juge de district de la Nouvelle-Orléans, Carl Barbier.

Le ministère de la Justice a précisé qu’un tel montant est probablement le plus élevé jamais acquitté par une seule entreprise aux Etats-Unis dans le cadre d’un contentieux. Le procès – au civil – a débuté en février 2013. Le règlement, divisé en plusieurs parties, sera étalé dans le temps. BP payera 5,5 milliards de dollars sur 15 ans au titre du Clean Water Act; il devra 7,1 milliards au gouvernement et aux Etats sur 15 ans pour les dégâts causés aux ressources naturelles et mettra 232 millions de côté au titre des intérêts à la fin de la période; 4,9 milliards seront payés sur 18 ans aux Etats fédérés au titre du préjudice économique; enfin, un milliard couvrira les indemnités dues aux autorités locales.

L’accord fait suite à d’autres règlements intervenus depuis la catastrophe. En novembre 2012, BP avait accepté de régler 4,5 milliards de dollars d’amendes, plaidant coupable de 14 chefs d’inculpation, et le gouvernement avait interdit à la compagnie de postuler à des appels d’offres fédéraux. Un mois plus tard, dans le cadre d’une action collective, BP signait un accord avec des particuliers et des entreprises s’estimant lésées par la marée noire, accord dont le montant n’est pas limité. La compagnie estimait son coût ultime à 7,8 milliards de dollars, correspondant à plus de 100.000 plaintes, mais s’était ravisé en annonçant que le montant pourrait augmenter sensiblement.

Tout compris, le montant dépasse les 43,8 milliards provisionnés dans ses comptes pour assumer l’ensemble des coûts provoqués par la catastrophe. BP estime que l’accord va encore accroître ces charges de 22%, ou 10 milliards de dollars, à la fin du premier trimestre. Malgré les sommes en jeu, les investisseurs ont salué l'annonce, qui permettrait à BP de tourner enfin la page. Son action s’est adjugé 4,35% à Londres, à 437,4 pence.

A lire aussi