Renault : Bercy est ouvert au compromis

le 07/12/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’État est prêt à faire des concessions sur ses droits de vote dans Renault pour les sujets non stratégiques mais entend conserver une minorité de blocage, a déclaré le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, dans le Journal du Dimanche. «L’État doit pouvoir peser sur les décisions stratégiques...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi