Nissan calme le jeu sur Renault en prônant une solution amiable avec l’Etat

le 03/12/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le constructeur japonais renoncerait à ses droits de vote dans le constructeur français, si l’Etat français plafonnait ses droits de vote.

Dans la perspective du conseil d’administration de Renault du 11 décembre prochain, les positions semblent se rapprocher entre l’Etat français et Nissan....

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi