L’Etat préserve l’essentiel de ses prérogatives chez Renault

le 14/12/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’accord approuvé en conseil d’administration prévoit le plafonnement des droits de vote de l’Etat sur les sujets moins essentiels. Nissan reste sans droit de vote.

Après avoir fait monter les enchères au cours des huit dernier mois, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron et Carlos Ghosn, PDG de Renault et de Nissan, sont parvenus à un compromis dans l’équilibre des pouvoirs entre les actionnaires du constructeur français....

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi