L’Etat aurait proposé sans succès un compromis à Renault-Nissan

le 13/11/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

L’Etat français a proposé de limiter ses droits de vote dans Renault pour tenter de mettre fin au bras de fer engagé avec le constructeur français et son partenaire Nissan, mais Carlos Ghosn, PDG des deux groupes, reste plus que jamais déterminé à imposer un renforcement du constructeur japonais...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi