Engie aurait peu à gagner à reprendre le contrôle de Suez

le 18/11/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Un rachat des minoritaires coûterait plus de 6 milliards d’euros et contraindrait le groupe énergétique à consolider de nouveau la dette de sa filiale.

Engie a assuré hier soir n’avoir mandaté aucune banque pour réfléchir à la reprise du contrôle de sa filiale Suez, démentant un récent article de La Lettre de l’Expansion. Un tel mouvement était jugé «étrange» par les analystes crédit de BNP Paribas. Un «non-sens», estimait le courtier Bryan...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi