Bruxelles inflige des sanctions fiscales symboliques à Fiat et à Starbucks

le 22/10/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Commission demande aux Pays-Bas et au Luxembourg de récupérer les 20 à 30 millions d’euros d’impôt qu’auraient dû payer les deux groupes sans leurs accords fiscaux.

La montagne a accouché d’une souris. La Commission européenne a décrété illégaux les avantages fiscaux accordés à Fiat au Luxembourg et à Starbucks aux Pays-Bas et estime l’avantage concurrentiel à 20-30 millions d’euros pour chacun. Bruxelles laisse le soin aux autorités fiscales de déterminer...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi