Altice entretient les interrogations sur son modèle financier

le 16/10/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe puise 2,5 milliards d’euros dans les poches de Numericable-SFR pour payer sa propre dette, quitte à faire remonter le ratio de levier de sa filiale.

Le «dividend recap» manquait sur la palette financière de Patrick Drahi. Il va désormais y figurer en bonne place. Numericable-SFR, l’opérateur indirectement contrôlé par le magnat européen du câble, va s’endetter un peu plus, d’un montant minimum de 1,6 milliard d’euros, afin de payer un...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi