Vodafone met un coup d’accélérateur sur la génération de cash

le 12/11/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les 4 milliards de livres du premier semestre dépassent les attentes. L’opérateur vise maintenant le haut de sa fourchette d’objectifs annuelle

Lors de la présentation des résultats semestriels (à fin septembre) de Vodafone, un chiffre a particulièrement surpris. «Le cash-flow libre du semestre a été soutenu à 4 milliards de livres, après 1,9 milliard au premier trimestre et des attentes de 3,2 milliards», résume Banca Akros. Par rapport au premier semestre 2008, la progression est tout aussi spectaculaire puisqu’elle dépasse 900 millions de livres (voir graphique).

S’il a limité ses investissements (en repli de 113 millions) et bénéficié d’une moindre imposition, le groupe a également profité d’une hausse de 385 millions des dividendes reçus de participations. Cette augmentation tient essentiellement à Verizon Wireless qui lui a versé 584 millions contre 226 millions un an plus tôt.

Reste que Vodafone doit presque la moitié de l’amélioration de son cash-flow à des raisons purement opérationnelles, avec un cash-flow issu des opérations passé de 7,14 milliards à 7,58 milliards. «La performance meilleure qu’attendu dans certains pays européens (Espagne, Royaume-Uni) compense une certaine déception sur les émergents (Inde, Turquie)», constate Banca Akros au vu des revenus en hausse de 9,3%. Un résultat commercial doublé d’une gestion serrée comme en témoigne le bénéfice net en progression de 15%.

L’opérateur a d’ailleurs promis d’intensifier les réductions de coûts en doublant (à 2 milliards de livres) son objectif d’économies à 2012. Un chiffre là encore au-delà des attentes, voisines de 1,5 milliard.

En attendant, Vodafone vise pour cette année le haut de sa fourchette de prévisions de cash-flow (6 à 6,5 milliards). De quoi montrer sa solidité même si certains ont été déçus par la baisse des marges.

A lire aussi