STMicro optimise sa trésorerie suite au rachat de près d’un tiers de ses convertibles 2016

le 18/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les titres ont été rachetés en moyenne à 1.055 dollars. Un prix inférieur à l'option de remboursement dont disposeront les porteurs en février

STMicroelectronics devance l'appel. Le fabricant de semi-conducteurs vient de réduire son endettement par le rachat d’une partie de ses obligations à coupon zéro convertibles en actions à échéance 2016. De décembre 2009 à mi-janvier 2010, STM a racheté hors marché près de 31% du montant nominal des obligations initialement émises (soit 298,2 millions de dollars) pour 314,6 millions de dollars, avec l’objectif de les annuler.

L’échéancier de la dette du groupe (voir tableau) en sera diminué d’autant. Après des années 2010, 2011 et 2012 quasiment sans remboursement, le groupe devra faire face en 2013 à une échéance obligataire de 734 millions de dollars. L’année la plus lourde demeure 2016 avec encore environ 700 millions pour la convertible et 516 millions correspondant à trois lignes de financements de programmes. D’ici là, STM pourrait refinancer une partie de sa dette, ou poursuivre le rachat de ses obligations convertibles.

STMicro a pris cette décision «afin d’anticiper l’exercice par les obligataires de leur faculté de demander un remboursement anticipé de leurs obligations 2016 le 23 février 2011» dans un souci d’optimiser la gestion de ses liquidités et de ses taux jusqu’à cette date. Le prix de remboursement est fixé au prix de 1.077,58 dollars alors que le prix de rachat moyen a été de 1.055 dollars et que l’obligation traitait vendredi à 1.057 dollars. «Le rachat d’une partie de nos obligations 2016 sans besoin de refinancement montre la solidité de la structure de capital de ST et reflète notre confiance dans la capacité de la société à générer des free cash-flows dans l’avenir», a déclaré Carlo Ferro, directeur financier de STMicro.

A lire aussi