Une reprise franche de l’industrie électronique est attendue pour 2011

le 29/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après un recul de la production mondiale de 6,8 % cette année, la FIECC prévoit un nouveau cycle de croissance fondé sur des enjeux sociétaux

Moteur important de la croissance mondiale et de l’innovation grâce à la diversité des marchés finaux auxquels elle s’adresse, l’industrie électronique n’échappera pas cette année à une crise qui touche l’ensemble de sa chaîne de valeur, estime la Fédération des industries électriques électroniques et de communication (FIEEC) qui vient de présenter une étude annuelle en partenariat avec le cabinet Decision. En excluant la filière amont des composants qui représentait 295 milliards d’euros en 2008, le marché de la production électronique (assembleurs et sous-traitants), après avoir encore progressé de 4,9 % l’année dernière à 1,14 milliard d’euros, devrait en effet se contracter de 6,8 % « sans épargner aucune zone géographique », l’Europe étant la plus touchée avec un repli de 11,7 %. 

Par secteur d’activité (voir graphique), l’Observatoire prévoit un recul quasi-général de l’activité en 2009 sauf dans l’aéronautique & défense qui, avec une croissance estimée à 4,5 %, « se situe à contre-cycle par rapport au reste de l’industrie ». Tout comme celui de l’industrie médicale, en fort rebond, ce segment devrait largement contribuer à la progression de 2,7 % prévue pour l’industrie électronique entre 2008 et 2013 dans un cycle de croissance fondé sur des enjeux sociétaux (environnement, sécurité, santé).

L’Observatoire juge cependant incertain le calendrier de la reprise en raison de prix maintenus à un niveau bas, « de restructurations importantes à prévoir et de filières industrielles fragilisées ». La croissance de la production électronique mondiale serait ainsi limitée à 1,6 % en 2010 avant d’atteindre 5,9 % l’année suivante.

A lire aussi