Renault devient de plus en plus exposé au segment low-cost

le 15/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’ensemble du programme Entry a progressé de 4,5 % en 2009. Il représente désormais plus de 23 % des ventes du groupe

Avec -7,8% pour la marque Renault et +20,5% pour Dacia, le bilan commercial 2009 illustre bien le changement qui s’opère depuis le milieu des années 2000 au sein du groupe Renault. Désormais, la marque Dacia pèse pour 13,5% des ventes totales contre 10,8% il y a un an. Sans compter que le programme low-cost de Renault (baptisé Entry) intègre aussi des ventes sous marque Renault dans certains pays.

Au total, les ventes Entry ont représenté 533.530 unités en 2009, soit une hausse de 4,5%, alors que le reste des ventes du groupe a baissé de 5,2%. Avec une part qui n’a cessé de progresser ces dernières années, le programme Entry a représenté en 2009 plus de 23% des ventes du groupe (voir illustration).

Cela tient naturellement à la percée du groupe dans les pays hors Europe (34% des ventes contre 27% en 2004). Toutefois, comme le prouve la hausse des ventes low-cost en 2009 malgré un repli des volumes du groupe hors Europe, la réussite du programme Entry se construit aussi dans les marchés matures : +45% pour Dacia en 2009 en Allemagne, son premier marché.

Si Renault ne donne pas de prévisions, le lancement prochain du Crossover de Dacia et le potentiel qu’accorde le groupe à cette marque laisse entrevoir un renforcement de la part du low-cost. Cela pèsera-t-il à terme sur les marges ? Il faudra attendre février pour avoir des chiffres sur 2009. Mais «les véhicules d’entrée de gamme n’ont pas forcément les plus faibles marges», a précisé hier Jérôme Stoll, le directeur commercial du groupe. Pour mémoire, en 2007, la marge de la gamme Logan en Europe avait été de plus de 6%, contre 3,3% pour l’ensemble du groupe. Reste à savoir si ce mouvement sera durable.

A lire aussi