Le redressement de la trésorerie des entreprises marque le pas en mars

le 18/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ce mouvement est principalement dû à la détérioration de la composante d’exploitation des trésoreries, selon le baromètre AFTE Coe-Rexecode

La dernière enquête AFTE Coe-Rexecode réalisée du 4 au 12 mars témoigne d’un coup d’arrêt donné au redressement de la trésorerie globale des grandes entreprises, le solde d’opinion des trésoriers à ce sujet étant revenu quasiment à zéro (cf. graphique).

Les raisons tiennent moins aux dépenses d’investissement qu’à la trésorerie d’exploitation qui «s’est légèrement détériorée au cours du dernier mois», avec un solde négatif de 7,7% (après -2,4% en février) rejoignant son niveau d’octobre dernier. Si l’influence défavorable de la parité euro dollar sur les trésoreries n’a pas varié significativement depuis plusieurs mois, le solde d’opinion des entreprises sur l’impact négatif du prix du pétrole (-20,7% contre -11,5% en février) est au plus haut depuis l’automne 2008.

Avec un solde d’opinion passé de 9,9% à 6,7% d’un mois sur l’autre, les marges payées sur les crédits bancaires sont considérées comme moins pénalisantes par les trésoriers, mais «elles ne sont pas encore jugées comme se réduisant», précise l’enquête. Alors que l’indicateur de marges sur les crédits à plus d’un an est stable depuis plus d’un an, l’écart entre le taux des nouveaux crédits et l’Euribor à 3 mois pour les crédits à court terme ne s’est stabilisé que depuis quelques mois autour de 120 points de base.

La recherche de financement est toujours jugée «légèrement difficile», le solde d’opinion sur le sujet n’ayant pas significativement varié depuis novembre dernier en «oscillant faiblement autour de -16%». Quant au fort recul des délais de paiement observé depuis l’été 2009, il est confirmé même si le solde d’opinion remonte très légèrement à 11% en mars après 9,4% le mois précédent.

A lire aussi