Recherche de financements : l’effet Lehman Brothers est pratiquement effacé

le 20/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Même si la situation est toujours jugée défavorable, les trésoriers d’entreprises constatent une franche détente par rapport à la fin 2008

L’horizon s’éclaircit de mois en mois. Selon la dernière étude AFTE/COE-Rexecode menée auprès des trésoriers d’entreprise, un seuil symbolique est même en passe d’être atteint en matière de recherche de financements. A -35,4 % en mai après -41,2 % en avril, « le solde d’opinions a presque retrouvé les niveaux précédant la faillite de Lehman Brothers en septembre 2008 », précise l’étude. Il était alors de -33,6 %.

Ce cap ne doit pas induire en erreur. Négatif, le solde d’opinion indique bel et bien que les entreprises jugeant difficile la recherche de financements sont plus nombreuses que celles qui l’estime aisée. Mais l'on est loin désormais du creux de -60 % approché en décembre (voir illustration).

Cette configuration de courbe forme une symétrie quasi parfaite avec celle qui a trait aux marges de crédits bancaires. En un mois, le solde d’opinion (entre tendance à la hausse et tendance à la baisse) a reculé de 36,7 % à 32,3 %. Tant et si bien que « le solde a baissé de moitié depuis le point haut d’octobre 2008 », selon le communiqué.

Couplée à l’amélioration également constatée sur le front des délais de paiement, cette détente commence naturellement à porter ses fruits sur les trésoreries d’exploitation. La situation est toujours jugée « difficile » avec un solde de réponse de -16,3 %. Mais avec un indicateur qui a repris 8 points en cinq mois, « il semble bien que la dégradation des trésoreries se soit arrêtée à la fin 2008 », constatent les auteurs du rapport.

Il n’en reste pas moins que le chemin parcouru en 2009 apparaît bien court par rapport à celui qui reste à couvrir pour retrouver les niveaux qu’affichaient les différents indicateurs aux premières secousses de l’été 2007.

A lire aussi