Proxinvest veut un vote sur la rémunération des présidents non exécutifs

le 10/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Lors des AG 2010, la société de conseil invitera au rejet des conventions réglementées si elles n'incluent pas cette rémunération

Crise oblige, la rémunération moyenne des présidents exécutifs du CAC 40 a diminué de 20% à 3,6 millions d’euros en 2008, constate la onzième édition du rapport de Proxinvest sur les rémunérations. En 2008, ils ne sont plus que sept patrons du CAC 40 à avoir dépassé le plafond de Proxinvest de 240 SMIC, contre 21 en 2007. Au sein du SBF 120, la rémunération se répartit entre fixe (30%), variable (35%), stock-options et actions gratuites (35%). «La rémunération variable semble encore élevée pour une période exceptionnelle», souligne Pierre-Henri Leroy, président de Proxinvest. En Europe (EurosStoxx 50), la moyenne de la rémunération salariale s’établit à 3,1 millions d’euros, mais seulement à 2,3 millions pour les patrons français.

Alors que le président de l’AMF, Jean-Pierre Jouyet, a lancé mardi un débat sur la rémunération des présidents non exécutifs, Proxinvest a rappelé hier qu’au sein du CAC 40, ils touchent en moyenne 864.000 euros. En Europe, la rémunération moyenne des présidents non exécutifs s’établit à 0,82 million d’euros, mais atteint 1,14 million en France, et même 3,64 millions en Espagne!

Or, «nous sommes dans une parfaite illégalité », fustige Pierre-Henri Leroy, rappelant que dans la plupart des cas ces rémunérations ne sont pas contrôlées par l’AG. Aussi, lors des AG 2010, Proxinvest invitera à rejeter systématiquement les conventions réglementées ou les jetons de présence s’ils n’intègrent pas la rémunération des présidents non exécutifs. Proxinvest recommande également de contrôler les dotations de stock-options et d’actions gratuites, en vérifiant la présence de conditions de performances et la pertinence des critères de performance.

A lire aussi