Les prochains mois resteront difficiles dans l’automobile européenne

le 16/09/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les prévisions de PSA laissent deviner un repli du marché européen de 14 % entre septembre et décembre contre -8 % à fin août

Le marché automobile est encore loin d’être tiré d’affaire. Certes quelques notes d’optimisme sont décelables. Ainsi des immatriculations européennes en hausse de 2,8 % en juillet et de 3 % en août (voir graphique). Ainsi également des déclarations de PSA. Hier à Francfort, son patron Philippe Varin a dit prévoir pour l’année un marché européen en baisse de 10 % et non plus de 12 %.

Pour autant, ce chiffre peut être lu de deux façons. Au cumul de l’année à fin août, les ventes d’automobiles étaient en effet en recul de 8,1 % en Europe (Est et Ouest). La prévision de PSA peut donc laisser craindre une légère rechute en fin d’année. Selon nos calculs, une baisse de 10 % sur l’ensemble de l’année supposerait un recul des ventes de 14 % sur les quatre derniers mois de 2009, alors qu’elles sont légèrement revenues dans le vert depuis trois mois.

Il faut dire que le marché européen a largement été soutenu par les dispositifs de prime à la casse. Or s’ils restent en vigueur dans plusieurs pays, l’enveloppe prévue par l’Allemagne est déjà épuisée.

De la même façon, 2010 devrait rester une année compliquée. Renault a ainsi prévu un marché mondial au même niveau que celui de 2009 (59 millions d’unités). Mais a prévenu qu’il y aurait de fortes disparités géographiques. Or, c’est surtout aux Etats-Unis et dans les émergents que le point bas semble avoir été dépassé. Alors que PSA voit la reprise en Europe se dessiner à partir du second semestre, Philippe Varin anticipe sur l’année 2010 une baisse du marché à un chiffre mais VW la voit encore à deux chiffres. Rien qu’en supposant un repli de 5 %, le marché tomberait près des 12,5 millions d’unités, soit son niveau de 1996… pour la seule Europe de l’Ouest.

A lire aussi