Les perspectives de Pfizer pour l'année en cours déçoivent le marché

le 04/02/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le laboratoire américain révise également à la baisse ses prévisions 2012, qui restent néanmoins supérieures aux attentes des analystes

Pfizer n’a pas rassuré le marché, bien au contraire, en publiant des résultats trimestriels légèrement en-dessous des attentes, en annonçant des prévisions 2010 inférieures au consensus et en abaissant ses objectifs pour 2012 !

Au quatrième trimestre 2009, le résultat net de Pfizer a rebondi de 188% à 767 millions de dollars. Toutefois, le bénéfice net ajusté (hors exceptionnels) est ressorti à 3,8 milliards, au quatrième trimestre, 3% en-dessous des attentes du consensus Bloomberg. En revanche, les ventes, en hausse de 34% à 16,5 milliards, ont dépassé de 3% le consensus. L’activité a été gonflée par l’intégration de Wyeth, dont Pfizer a finalisé le rachat en octobre dernier pour 67 milliards de dollars.

«Nous sommes satisfaits du rythme rapide de l'intégration et de notre capacité à rapidement réaliser les avantages de notre société fusionnée», a commenté Jeff Kindler, PDG de Pfizer. Le laboratoire, qui a prévu de réduire ses coûts de 4 à 5 milliards de dollars entre 2008 et 2012, a précisé que déjà 4.200 emplois avaient été supprimés depuis l'intégration de Wyeth. Ce rachat doit notamment permettre de faire face à l’expiration l’an prochain du brevet de Lipitor. Ce traitement contre le cholestérol a encore réalisé 11,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires (-8%) en 2009.

Pour l’exercice en cours, Pfizer table sur un bénéfice par action de 2,10 à 2,20 dollars. Or les consensus Bloomberg et FactSet espéraient jusque-là respectivement 2,25 et 2,27 dollars. Le groupe américain justifie ses chiffres par le renchérissement du dollar qui devrait avoir un impact supplémentaire de l’ordre de 6 cents par action. En revanche, ses attentes de chiffre d’affaires, de 67 à 69 milliards, sont en ligne avec le consensus, à 67,8 milliards.

Reste qu'avec le rachat de Wyeth, qui a entraîné la cession du pôle santé animale, Pfizer a réduit ses objectifs de vente 2012 d’environ 1,5 milliard de dollars. Le laboratoire américain n’espère plus que 66 à 68,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires, au lieu des 70 milliards annoncés en janvier 2009. Néanmoins, le consensus Bloomberg n’attend pour le moment que 61 milliards. Le bénéfice par action est également revu en forte baisse, de 2,42 dollars à une fourchette de 2,25 à 2,35 dollars. Toutefois, là aussi le consensus reste en-deçà de ces attentes avec 2,23 dollars espérés par Bloomberg.

A lire aussi