Pernod Ricard mettra l’accent sur la dette obligataire

le 29/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe vise pour 2013, une part de 50% de dette obligataire contre 25% à l’heure actuelle

Tendances d’activité, cessions d’actifs, développement dans les pays émergents, situation financière… Dans un entretien à L’Agefi, Gilles Bogaert (photo ci-contre), directeur général adjoint en charge des finances de Pernod Ricard, fait un point sur les perspectives et les projets du groupe. Il évoque notamment la volonté de Pernod Ricard de «revenir sur le marché obligataire», conformément à l’objectif visant à équilibrer les financements entre dettes bancaires et dettes obligataires.

A lire aussi