Le marché automobile européen subit un été en pente rude

le 17/09/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A fin août, le volume des immatriculations est en repli de 3,5 % en 2010 selon l’Acea, après des chutes de 18,6 et 12,9 % en juillet et en août

L’été n’aura pas laissé de répit à la déroute annoncée du marché automobile européen. Selon les chiffres publiés hier par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (Acea), le mouvement de baisse s’est même accéléré ces derniers mois, avec un volume d’immatriculations au sein des Vingt-Sept en chute de 18,6% en juillet et de 12,9% en août par rapport aux mêmes mois de l’an passé. De quoi faire passer l’évolution du marché depuis le début de l’année en territoire nettement négatif (-3,5% à 9,02 millions d’unités), après cinq mois consécutifs de repli.

Un climat morose inspiré par l’extinction progressive, avec des calendriers décalés selon les pays concernés, des effets positifs des dispositifs d’incitation à l’achat mis en œuvre à travers le Vieux Continent. Les analystes crédit d’Aurel relèvent ainsi que «le retournement du marché a été instantané» en Espagne (-24,1% en juillet, -23,8% en août), où ces primes à la casse ont été retirées le 1er juillet dernier. Le marché local reste toutefois en hausse de 21,9% sur huit mois, tandis que le marché français parvient à conserver un maigre gain de 2,0%.

Les constructeurs hexagonaux engrangent dans ce contexte des parts de marché, Renault gagnant 1,5 point sur huit mois (à 10,5%) et PSA 0,7 point (à 13,8%).

Aurel souligne dès lors que «le scénario d’une baisse de 7 à 10% du marché européen pour toute l’année 2010 attendue par les constructeurs se matérialise». La base de comparaison des derniers mois de l’an passé se révèle en effet particulièrement élevée, ce qui ne devrait pas manquer d’accentuer encore la baisse relative du marché sur l’ensemble de l’exercice.

A lire aussi