L’AMF se refuse à être le « notaire » du Medef

le 29/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le régulateur demande une amélioration du code Afep-Medef, notamment sur les stock-options

L’AMF a dévoilé hier ses priorités pour 2010. Si le régulateur s’engage à dédier plus de moyens à la surveillance des marchés, il demande une amélioration du code Afep-Medef sur la gouvernance d’entreprise. «Il serait étrange de demander au régulateur de s’assurer de la bonne application d’un code tout en lui déniant le droit de faire des propositions pour le compléter, explique le président de l’AMF, Jean-Pierre Jouyet (photo). L’AMF n’est pas un simple notaire. Ce n’est pas là ma conception de ma mission.»

A lire aussi