Klépierre rallonge la maturité de sa dette

le 09/04/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Outre un placement privé de 200 millions d’euros, le groupe foncier a réalisé un emprunt obligataire de 700 millions sursouscrit près de trois fois

Le rééchelonnement de sa dette (7,3 milliards d’euros en montant net à fin 2009) fait partie intégrante de la politique financière de Klépierre. A cet effet, le groupe foncier a réalisé mercredi une double opération portant au total sur 900 millions d’euros, qui s’inscrit dans le cadre d’un programme Euro Medium Term Note (EMTN) mis en place au début de ce mois avec BNP Paribas.

Il a tout d’abord émis pour 700 millions d’euros d’obligations, à échéance avril 2017 et portant un coupon de 4%. «La marge a été fixée à 125 points de base au-dessus du taux de swap, soit un niveau compétitif par rapport à la marge secondaire de son obligation existante d’échéance 2016», précise le groupe. Placée auprès d’investisseurs de long terme européens, cette émission dirigée par BNP Paribas et ING Commercial Banking a été près de 3 fois sursouscrite. En parallèle Klépierre a procédé à un placement privé de 200 millions d’euros à 10 ans avec un coupon de 4,625% qui offre une marge «de 135 points de base au-dessus du taux de swap».

Klépierre pourra ainsi refinancer ses prochaines échéances financières sur des durées plus longues (voir graphique) tout en ayant une marge de manœuvre supérieure pour financer ses investissements. Le groupe précise également qu’il disposera désormais «de 1,2 milliard d’euros de lignes de crédit disponibles» (contre 875 millions à fin décembre) et que ce refinancement a porté la durée moyenne de sa dette de 6 à 6,3 ans. Afin de lisser les effets d’une trop forte volatilité des taux d’intérêt, il maintient traditionnellement une part de dette à taux fixe d’au moins 70% de son endettement total, cette proportion s’élevant même à 76% à la clôture de son exercice 2009.

A lire aussi