France Télécom abandonne la marge brute opérationnelle

le 23/04/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’opérateur profite de l’adoption de l’IFRS 8 pour passer à l’Ebitda. De quoi simplifier les comparaisons avec le secteur

Indicateur traditionnel de France Télécom (FTE), la marge brute opérationnelle (MBO) va disparaître. « Conformément à la norme IFRS 8 », l’opérateur a annoncé hier une évolution de ses présentations financières. Oubliées donc l’analyse par métier. Désormais FTE utilisera une ventilation géographique et profite de l’occasion pour passer à l’Ebitda en lieu et place de la MBO.

La volatilité devrait s’en ressentir. Car si l’écart entre MBO et Ebitda est inférieur à 1 % sur 2007, il dépasse 5 % sur 2008 (voir illustration). D’où un véritable impact sur les marges : 34,3 % pour la marge d’Ebitda 2008 contre 36,3 % pour le taux de MBO.

Les analystes saluent toutefois cet alignement sur les standards comptables. « C’est une bonne nouvelle qui va simplifier beaucoup de choses en matière de comparaisons sectorielles et d’analyse des ratios », remarque l’un d’eux.

L’évolution est d’autant plus appréciée qu’elle n’a « aucun impact sur les résultats passés ni sur les objectifs et perspectives futurs du groupe », rappelle FTE. Il est vrai qu’elle ne change rien en matière de dépense d’investissement ou de génération de cash. Seul un élément s’en trouve un peu perturbé. En mars FTE avait dit vouloir « limiter la baisse du taux de marge brute opérationnelle » en 2009. Or, même si FTE précise que la tendance devrait rester la même pour la marge d’Ebitda, le ratio risque d’être soumis à un peu plus de volatilité.

Néanmoins, les experts nuancent l’importance de ce point. « Ce qui est regardé aujourd’hui, c’est surtout la génération de cash», assure l’analyste. Or, les changements comptables n’affecteront en rien l’objectif de cash-flow organique de 8 milliards d’euros.

A lire aussi