Danone lance une offre sur sa dette obligataire

le 17/11/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe agroalimentaire propose de reprendre l’intégralité de sa ligne 2011 de 1,25 milliard de nominal, voire une partie des lignes 2014 et 2015

«Un rachat opportuniste», comme le qualifie un analyste. Hier, Danone a annoncé une offre de rachat de dette portant sur 1,25 milliard d’euros de nominal. Cette opération ouverte jusqu’au 24 novembre vise avant tout la totalité de la souche 2011 (5,25% et 1,25 milliard de nominal). A sa discrétion, Danone pourra aussi reprendre une partie des lignes 2014 (6,375%, 1 milliard) et 2015 (5,5%, 1 milliard).

Le groupe agroalimentaire veut ainsi diminuer sa dette brute (8,6 milliards à fin juin) et «réduire son coût moyen dès 2010». Surtout, en cas de succès, comme le précise l’analyste, il va «allonger la maturité de la dette et pourront communiquer sur le fait qu’ils n’ont plus de grosse échéance avant 2014».

Pour y parvenir, Danone devra toutefois débourser plus que les 1,25 milliard d’euros de nominal visés. «Compte tenu du faible profil de risque du groupe, il lui faudra offrir plus que le prix du marché pour décider les investisseurs», note l’analyste.

Or, la seule ligne 2011 a traité en moyenne à 105% du pair depuis un mois. Un rachat de la totalité de la ligne coûterait alors 1,31 milliard d’euros, sans compter la prime voire une part des titres 2014 et 2015 qui traitent encore plus haut.

En tout cas, cette opération n’est pas sans soulever quelques questions. Danone compte-t-il financer le rachat sur sa trésorerie brute de 1,6 milliard ou via une émission ultérieure ? Autrement dit, le coût moyen de la dette baissera-t-il par simple effet mécanique ou par un refinancement à moindre coût ?

Interrogé sur ses projets et sur le coût moyen actuel de sa dette, Danone n’avait hier soir pas répondu à L’Agefi.

A lire aussi