Les compagnies aériennes pourraient perdre plus que prévu en 2009

le 02/09/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Avec un déficit cumulé de 6 milliards de dollars à fin juin, les -9 milliards attendus sur l’année par l’IATA apparaissent optimistes

La sortie de crise est encore loin pour les compagnies aériennes. Selon des données préliminaires établies à partir de 50 compagnies, l’IATA a estimé hier que le secteur avait perdu au moins 6 milliards de dollars au premier semestre, dont plus de 2 milliards au deuxième trimestre. Si les groupes sud-américains sont dans le vert (485 millions), l’Asie (-1,29 milliard) et l’Europe (-1,1 milliard) restent largement déficitaires. Certes, le deuxième trimestre a dans l’ensemble été moins catastrophique que le premier (-4 milliards). Pour autant, l’Association internationale du transport aérien appelle à la prudence en notant que les mois à venir seront « volatils » avec une reprise plus lente qu’à l’habitude.

L’IATA devrait faire un point sur ses prévisions annuelles le 15 septembre. Mais d’ores et déjà, selon un analyste londonien du secteur, le premier semestre « signifie que la prévision (de perte) de l’IATA pour le reste de l’année est trop faible ». Pour l’ensemble de 2009, l’organisme attend une perte cumulée de 9 milliards de dollars. Toutefois, poursuit l’expert, « l’hiver n’apporte dans les bonnes années qu’une contribution marginale au résultat. Or cette année, il va être vraiment difficile ».

Traditionnellement, l’IATA ne manque pas de saluer les efforts (souvent insuffisants) des compagnies pour faire face aux vents contraires, tels que le recul du trafic ou la hausse des coûts de carburants. Cette fois, l’association a aussi évoqué la gestion opportuniste des directions en soulignant que sur l’année, elles avaient su mettre à profit la reprise des marchés pour lever 15 milliards de dollars (dont 3 milliards en actions) afin de compenser l’érosion de leur cash-flow.

A lire aussi