Coface décèle un premier signe annonciateur de fin de crise

le 21/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pour la première fois depuis juin 2008, l’encours fournisseurs cumulé recule en septembre. Mais le nombre de faillites progresse encore

A l’heure de la multiplication des chiffres sur les défaillances d’entreprises en France, Coface Services se targue de publier les premiers chiffres mensuels complets. La semaine dernière, Altares avait annoncé un ralentissement de la hausse des faillites, avec une hausse de 11,9 % au troisième trimestre.

Pour la deuxième édition de son observatoire des défaillances, Coface souligne le contraste de septembre. D’une part, les chiffres du mois dernier sont particulièrement mauvais, avec 6.598 défaillances, soit une hausse de 12 % sur un an, le deuxième mois le plus lourd de l’économie française depuis le record historique de mars 2009 avec 6.773 faillites. Sur un an glissant le nombre de défaillances atteint 65.833, soit une augmentation de 24 %.

D’autre part, l’indicateur sur l’impact des défaillances en termes de choc économique semble se stabiliser. En effet, l’encours fournisseurs des entreprises qui ont fait défaut sur septembre a reculé de 10 % sur un an à 361 millions d’euros. Après un bond de 84 % entre juin 2008 et août 2009, l’encours cumulé diminue très légèrement pour la première fois depuis le début de la crise (voir graphe), signe que si les faillites ont été plus nombreuses, elles ont touché des entreprises moins importantes.

Or, «une crise de crédit se traduit à la fois par une augmentation de la fréquence, et de la sévérité des faillites, explique Jérôme Cazes, directeur général de Coface. La fréquence continue d’augmenter, même si c’est à un rythme ralenti, alors que la sévérité semble marquer le pas». Toutefois cette évolution positive devra être confirmée les mois prochains.

A lire aussi