Boeing a passé des charges plus lourdes que prévu au troisième trimestre

le 22/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Bien que l’avionneur ait chiffré au préalable les montants qui grèveraient son résultat trimestriel, il a manqué le consensus à fin septembre

A priori, les résultats trimestriels de Boeing ne devaient pas réserver de surprise majeure, le terrain ayant été balisé depuis le mois d’août. Pourtant, le groupe américain a été loin de rejoindre le consensus avec les chiffres publiés hier. Attendue à 2,10 dollars par action, la perte a atteint 2,23 dollars.

Les charges exceptionnelles du trimestre peuvent expliquer la déception. Car Boeing a beau avancer que la perte reflète «les dépenses de 3,59 dollars par action annoncées au préalable pour la reclassification de coûts sur le 787 et la charge sur le 747», le compte diffère de ce qui était prévu.

Pour le 787, outre les dépenses de 14 cents par action sur août et septembre, la reclassification en charges des frais de R&D a coûté 2,46 dollars par action, contre 2,21 dollars annoncés en août. Quant à la charge de 1 milliard sur le 747, elle laissait entrevoir un coût de 0,89 dollar par action et non de 0,99 dollar. Cette annonce a été d’autant plus dommageable au groupe qu’elle a masqué une performance jugée par ailleurs «solide» par Boeing. De fait, si les charges étaient restées au niveau prévu, la perte aurait été inférieure de 10% au consensus.

Grosso modo, ce décalage se retrouvera sur l’année, la modération des charges annuelles sur le 747 (0,89 dollar) et le 787 (2,40 dollars) par rapport au troisième trimestre étant compensée par d’autres effets (voir tableau). La nouvelle prévision de BPA du groupe pour 2009 comprise entre 1,35 et 1,55 dollar reste donc inférieure au chiffre de 1,67 dollar espéré sur le marché. Boeing est enfin resté muet sur 2010, année qui sera évoquée lors des résultats 2009.

A lire aussi