ACS trouve un accord pour le transfert de ses parts dans Abertis

le 12/08/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon nos calculs, l’opération devrait faire remonter quelque 2,3 milliards d’euros dans les caisses du groupe espagnol

Les dernières rumeurs étaient fondées. C’est par un montage faisant appel au principe de la structure commune qu’ACS va transférer une part de ses 25,83% dans Abertis au fonds CVC. A ceci près qu’il n’y a pas une mais deux entités intermédiaires (voir schéma).

Trebol International (propriété à 99% de CVC) et Admirabilia (propriété d’ACS à 99%) vont donc se partager les titres Abertis. Ainsi, CVC détiendra indirectement 15,5% d’Abertis, ACS en conservant indirectement 10,33%. Soit un intérêt économique réparti à 60/40 entre CVC et ACS.

Au prix de transfert négocié (15 euros l’action), Abertis est valorisé à un peu plus de 11 milliards d’euros, soit un prix de 2,9 milliards d’euros pour les 25,83% jusqu’ici aux mains d’ACS.

L’espagnol n’en dit pas plus sur l’impact financier de l’opération dans ses comptes. Mais le montage retenu permet de s’en faire une idée. Le communiqué précise en effet que les deux sociétés intermédiaires financeront ce rachat par un crédit syndiqué de 1,5 milliard d’euros (1,25 milliard à 3 ans et 250 millions à un an).

Dès lors on peut estimer leur dotation en capital aux alentours de 1,4 milliard d’euros. En supposant des leviers identiques des deux côtés et compte tenu du poids économique de chacun dans le montage, on peut également déduire que les apports seront effectués à hauteur de 60/40, soit 560 millions à la charge d’ACS. Le groupe espagnol devrait donc être en mesure de récupérer en net quelque 2,3 milliards d’euros au travers de cette transaction. De quoi financer ses investissements dans le renouvelable et sa montée dans Iberdrola.

A lire aussi