Accor flexibilise sa structure financière par de nouvelles ventes immobilières

le 23/09/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe hôtelier vient de céder les murs de 158 hôtels Formule 1 pour 272 millions d’euros à un OPCI dont il détient 10 %

Accor prépare sa scission en améliorant la flexibilité financière de sa branche hôtellerie. Le groupe français vient d’annoncer la cession des murs de 158 hôtels Formule 1 (12.300 chambres) pour 272 millions d’euros. Cette vente s’accompagne de la signature d’un bail commercial d’une durée de douze ans, renouvelable six fois à l’initiative d’Accor, avec un loyer variable sans minimum garanti égal à 20 % du chiffre d’affaires en moyenne. Sur la base du chiffre d’affaires 2008, le loyer variable aurait été de 21,3 millions d’euros, précise Accor.

« Ce niveau est assez élevé en comparaison des précédents contrats (15 % en moyenne) mais peut s’expliquer par le caractère économique des hôtels F1 », note Aurel. Le rendement ressort à 7,8 %. « C’est significativement supérieur aux niveaux de 6,5 % initialement consentis à Accor en 2005 par la Foncière des Murs lors des premières cessions de murs par Accor. Et évidemment aux niveaux de 5,3 % atteints au sommet de la bulle immobilière en 2007, poursuit Oddo. Le yield élevé tient aussi à une valeur du bien relativement faible. »

Cette opération a été réalisée avec un consortium d’investisseurs institutionnels français au travers d’un OPCI, détenu majoritairement par CNP, Caisse d’Epargne et Assurances Crédit Mutuel, et à hauteur de 10 % par Accor.

Accor réduit ainsi son endettement net retraité d’environ 187 millions d’euros en 2009 – pour 5,7 milliards fin juin – et bénéficiera d'un impact positif de l’ordre de 5 millions sur son résultat avant impôt (875 millions en 2008 et 182 millions au premier semestre 2009). En revanche, Accor refuse de dévoiler maintenant la plus-value dégagée et l’annoncera lors des résultats annuels en février 2010.

A lire aussi