K+S va devoir convaincre ses actionnaires sur ses perspectives en restant indépendant

le 06/10/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Son prédateur, le canadien Potash, renonce à son offre de près de 8 milliards d’euros, en raison notamment de la baisse des marchés.

Fin de partie. Le canadien Potash a décidé de jeter l’éponge en retirant son projet d’achat de 7,9 milliards d’euros sur l’allemand K+S. «Une surprise», pour Equinet, tandis que pour Kepler Cheuvreux, «étant donné les conditions actuelles du marché de la potasse, en particulier au Brésil, [ce] n...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi