Oil Search pousse Woodside à relever le prix de son offre d’achat

le 15/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe a rejeté les 8,1 milliards de dollars proposés par son concurrent mais il se dit prêt à examiner toute offre intéressante pour ses actionnaires.

C’est un «non» qui ressemble à un «pourquoi pas». Oil Search a repoussé les avances de son compatriote Woodside Petroleum mais sa direction a indiqué qu’elle reste disposée à étudier toute offre de rachat jugée intéressante. «Nous la regarderons avec attention et la soupèserons. Si elle présente un intérêt significatif pour nos actionnaires, alors nous considérerons un engagement», a annoncé hier le président d’Oil Search, Rick Lee. A ce stade, le groupe pétrolier n’a toutefois reçu aucune autre proposition de rapprochement que celle de Woodside, ni même tenu de discussion avec un concurrent.

Les analystes n’excluent pas des contre-offres d’ExxonMobil, du français Total ou de compagnies nationales asiatiques comme la malaisienne Petronas. Toutefois, Woodside semble avoir pris une longueur d’avance en entrant en contact avec des actionnaires clés d’Oil Search.

Un appel à relever le prix

De plus, sa nationalité australienne serait un atout par rapport à un repreneur étranger en lui permettant d’échapper aux éventuels obstacles de patriotisme économique.

La déclaration d’Oil Search est donc avant tout perçue comme un moyen de pousser Woodside à relever son prix. La première compagnie pétrolière indépendante d’Australie proposait de racheter son concurrent pour l’équivalent de 11,6 milliards de dollars australiens (8,1 milliards de dollars ou 7,25 milliards d’euros) en actions avec l’objectif de mettre la main sur deux projets prometteurs de gaz naturel liquéfié (GNL), dont l’un développé avec Exxon Mobil en Papouasie-Nouvelle Guinée. Ce dernier est considéré comme l’un des rares projets de GNL viables dans le contexte actuel de prix bas du pétrole.

La prime de 14% proposée par Woodside avait été immédiatement jugée insuffisante par le marché. Depuis la semaine dernière, le cours d’Oil Search évolue au-dessus du cours indicatif de 7,9 dollars australiens. Selon les analystes de Bernstein, Woodside va devoir monter à 8,5 dollars par action s’il veut avoir une chance de succès. UBS voit ce prix comme un point de départ pour les discussions avec potentiellement la nécessité de le porter à 9 dollars pour emporter la décision.

A lire aussi