LafargeHolcim optimise son bilan en rachetant la dette Lafarge

le 09/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le cimentier franco-suisse lance une offre de rachat de 1,75 milliard d’euros sur une série de onze souches obligataires, totalisant 6,5 milliards d’encours.

A peine sa fusion réalisée, LafargeHolcim s’attaque à la réduction de la dette issue de Lafarge. Le groupe vient de lancer une offre de rachat d’environ 1,75 milliard d’euros sur une série de neuf souches obligataires en euros de maturité mars 2016 à septembre 2020 totalisant 5,79 milliards d’euros d’encours, et sur deux lignes en livres sterling d’échéance 2017 pesant 550 millions de livres. L’opération est dirigée par la Société Générale et Royal Bank of Scotland.

L’offre, qui représente plus d’un quart du montant de ces tombées obligataires, est ouverte jusqu’au 15 septembre 2015. Ses résultats seront dévoilés le lendemain. La prime moyenne offerte ressort à 44 points de base, souligne Kepler Cheuvreux. «Des primes solides» par rapport aux niveaux de spread actuel, note CreditSights. Dans la foulée de la fusion actée début juillet, S&P a relevé début août la note de Lafarge de deux crans à «BBB», revenant ainsi en catégorie investissement grâce à la fusion avec Holcim.

Le groupe suisse renforcera ainsi sa structure bilancielle et diminuera ses charges financières liées au coût de la dette. Si l’opération de rachat est réalisée à hauteur de 1,75 milliard d’euros, «nous calculons une économie annuelle de 81 millions d’euros, soit un effet relutif de 4% sur le bénéfice par action 2015 et de 3% sur celui de 2016», note Kepler Cheuvreux.

De quoi participer aux objectifs du cimentier de dégager 1,5 milliard de francs suisses (1,4 milliard d’euros) de synergies dans les trois ans, dont 100 millions dès le second semestre 2015, et de faire baisser la dette nette du groupe en dessous de 15 milliards de francs suisses en fin d’année, principalement grâce aux cessions pour 6,9 milliards de francs suisses. Une partie de cette somme servira à cette opération de rachat de dette.

Alors que l’action LafargeHolcim cote sur les places de Paris et de Zurich depuis le 14 juillet, le cimentier envisage de retirer de la cote les actions Lafarge non apportées à l’offre, détenant plus de 96% du capital après la réouverture de l’offre. La procédure de retrait obligatoire devrait être lancée dans les prochaines semaines.

Par ailleurs, un dividende exceptionnel en actions, à raison d’une action nouvelle Lafarge-Holcim pour 20 actions détenues, va être livré à partir de demain à tous les actionnaires. Cette augmentation de capital avait été votée lors de l’AGE du 8 mai dernier.

A lire aussi