Séché profite de l'environnement de taux actuel pour achever son refinancement

le 19/05/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après 50 millions d'euros de dette obligataire en mai 2014, le groupe de traitement des déchets a refinancé par anticipation 130 millions de dette bancaire.

Séché Environnement dispose désormais de lignes de financement entièrement remises à niveau. Un an après avoir refinancé sa dette obligataire pour un montant de 50 millions d’euros via deux Euro PP à 5 et 7 ans, le groupe de traitement des déchets vient de renégocier sa dette bancaire résiduelle. Le montant s'élevait à 130,6 millions d'euros. Monté en 2012, le crédit syndiqué arrivait à échéance en avril 2017.

Séché n’était donc pas dans l’urgence mais le groupe a souhaité anticiper le refinancement pour profiter de l’environnement actuel de taux.

Le nouveau contrat bancaire prévoit un crédit de 140 millions d'euros à maturité mai 2020, amortissable par tranche semestrielle de 5% à compter de juin 2016 et remboursable in fine pour le solde. Il comporte deux lignes de financement sous forme d’un crédit renouvelable de 40 millions d’euros et d’un crédit à terme amortissable de 60 millions. «Ces lignes de tirage permettront de financer les besoins généraux et toute opération de croissance externe, opération en capital ou tout investissement», indique Séché Environnement. Le «club deal» était dirigé par Crédit Agricole CIB et Natixis.

Ce refinancement permettra au groupe de traitement des déchets de réduire de 0,74 million d'euros ses frais financiers en 2015 et de 0,8 million en 2016, précise le groupe. Cela représente une économie d’«environ 6-7% de la charge financière attendue», calculent les analystes d’Oddo Securities. La maturité moyenne de la dette est portée à 6,3 années contre 4,8 années auparavant. Enfin, le covenant de «gearing» est assoupli, avec un ratio dettes financières nettes sur fonds propres qui devra rester inférieur à 1,4 fois, contre 1,1 fois auparavant. La limite du covenant de levier (dettes financières nettes sur excédent brut d’exploitation) est maintenue à 3,5 fois.

Pour l’exercice 2015, Séché Environnement prévoit une légère croissance de son chiffre d’affaires et une quasi-stabilité de sa marge d’Ebitda. Celle-ci s’élevait à 18,8% en 2014, pour un chiffre d’affaires de 436,6 millions d’euros.

A lire aussi