L'Etat réfléchit à l'après-Henri Proglio chez Thales

le 12/05/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Des discussions auront lieu dans les prochaines heures pour réfléchir aux décisions à prendre après la renonciation d'Henri Proglio au poste de président du conseil d'administration de Thales, a déclaré mardi le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. Henri Proglio a annoncé sa décision mardi matin dans une interview au Monde, accusant Bercy d'avoir mené une campagne contre lui. Le ministère de l'Economie lui avait notamment demandé de couper ses liens avec Rosatom, l'agence russe de l'énergie atomique, pour pouvoir prendre la présidence non-exécutive de Thales.

«Il était normal que nous demandions à Henri Proglio de choisir», a expliqué Emmanuel Macron à des journalistes, disant avoir eu pour cela le soutien du président François Hollande et du Premier ministre Manuel Valls.

Remplacé à la tête d'EDF par Jean-Bernard Lévy, Henri Proglio avait été choisi pour assurer la présidence non-exécutive de Thales aux termes d'un laborieux compromis entre l'Etat et le groupe Dassault Aviation, les deux grands actionnaires du groupe d'électronique de défense avec respectivement 26,4% et 25,3% du capital. Sa nomination devait être entérinée par l'assemblée générale de Thales, qui se réunit mercredi

A lire aussi