PhiTrust poursuit son combat contre les droits de vote double chez Orange

le 27/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Après sa tentative chez Vivendi, PhiTrust Active Investors, soutenu par 8 autres actionnaires institutionnels, représentant plus de 1% du capital d'Orange, a fait inscrire à l'ordre du jour de l'assemblée générale du 27 mai 2015 une résolution demandant le maintien du droit de vote simple dans les statuts de la société. La société de gestion veut ainsi faire barrage à la mise en œuvre de la disposition de droits de vote double autorisée par la loi française dite «loi Florange» du 29 mars 2014.

Selon PhiTrust, le droit de vote double «ne respecte pas la proportionnalité exacte entre le capital investi par un actionnaire et les droits de vote dont il dispose» et «crée une distorsion entre les actionnaires puisque son obtention nécessite l'inscription des titres au nominatif, procédure lourde et coûteuse, dissuasive pour un investisseur étranger, un fonds de retraite ou un OPCVM, qui ne leur permet pas de bénéficier de ces droits de vote double». La présence de l'Etat au capital d'Orange, détenteur directement et indirectement de 25% du capital, rend quasiment impossible l'adoption de la résolution de PhiTrust qui doit obtenir la majorité des deux tiers.

A lire aussi