Vivendi se dirige vers un rachat de Dailymotion

le 07/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe français propose 250 millions d'euros pour la filiale d'Orange. Le conseil d'administration de l'opérateur va étudier l'offre

En guerre contre une direction dont ils jugent la stratégie trop floue à ce stade, les actionnaires contestataires de Vivendi (lire page 11) pourraient patienter avec un projet de croissance externe dans l'univers des médias. Selon plusieurs médias, le groupe français propose 250 millions d'euros pour l'essentiel du capital de Dailymotion, filiale d'Orange depuis début 2013. Un conseil d'administration de l'opérateur télécoms doit se réunir ce mardi pour étudier l'offre. 

Lundi matin, le groupe hongkongais PCCW avait indiqué renoncer à la négociation d'un accord de partenariat concernant la plate-forme de diffusion de vidéos. Selon les termes de son communiqué, PCCW voulait donner à Dailymotion «une envergure mondiale suffisante, sur un marché où la taille critique est vitale pour se développer». Mais le groupe a justifié sa décision de retrait par «la volonté exprimée du gouvernement français de favoriser la recherche d'une solution européenne» pour Dailymotion. Le ministère de l'Economie a rétorqué n'avoir «jamais indiqué être hostile aux discussions» avec PCCW.

En tant qu'actionnaire d'Orange, l'Etat a précisé avoir demandé à l'opérateur de ne pas accorder d'exclusivité à l'offre du groupe chinois «avant d'avoir discuté avec l'ensemble des partenaires potentiellement intéressés». Cette décision «a permis d'ouvrir avec plusieurs offreurs potentiels des discussions», a ajouté Bercy. Selon lemonde.fr, la direction d'Orange verrait d'un très bon oeil l'offre de Vivendi. Fimalac, le groupe de Marc Ladreit de Lacharrière, serait intéressé mais n'aurait pas déposé d'offre ferme de reprise. Les noms de Bertelsmann et Axel Springer ont également été cités dans ce dossier.

Deux ans après le veto opposé par Arnaud Montebourg à l'américain Yahoo, Vivendi pourrait donc rafler Dailymotion, numéro deux mondial derrière YouTube. «Il s'agit d'un projet industriel ancien», a rappelé une source citée par Reuters. Canal+, filiale de Vivendi, a déjà tenté de mettre la main sur la plate-forme mais Orange ne s'est pas décidé à céder une participation de contrôle. Dailymotion, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros l'an dernier, pourrait répondre au souhait de Vivendi, présidé par Vincent Bolloré, de se développer dans les médias. Ce dernier exploite déjà Vevo, une plate-forme de diffusion de clips musicaux.

A lire aussi