Holcim refuse de commenter les termes de sa fusion avec Lafarge

le 09/03/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le cimentier suisse Holcim s'est refusé lundi à commenter des informations de presse faisant état du mécontentement de certains actionnaires au sujet des modalités de son rapprochement fusion avec le français Lafarge. Thomas Schmidheiny, le premier actionnaire du groupe suisse avec quelque 20% de son capital, et l'investisseur institutionnel suisse Ethos, qui représente quelque 200 fonds de pension, demandent de meilleures conditions pour les actionnaires de Holcim, a rapporté dimanche le journal SonntagsZeitung. La fusion avec Lafarge, qui doit donner naissance au premier cimentier mondial, a été convenue en avril 2014 mais depuis lors les valorisations des deux groupes ont divergé.

A lire aussi