Gemalto ne poursuivra pas la NSA pour le piratage de ses cartes SIM

le 25/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Gemalto n'a pas l'intention de poursuivre en justice la NSA et son homologue britannique (GCHQ), qu'il considère comme étant probablement à l'origine des attaques constatées en 2010 et 2011 contre ses systèmes de cartes SIM, a déclaré mercredi son directeur général Olivier Piou. "Les faits sont difficiles à prouver au sens juridique et attaquer un Etat est coûteux, long et assez aléatoire", a-t-il expliqué. "On reste néanmoins préoccupés par le fait que des autorités d'Etat aient pu lancer de telles opérations contre des sociétés privées qui ne sont pas coupables d'agissements suspects", a ajouté Olivier Piou. Selon le groupe, les attaques n'ont pas pu entraîner un vol massif des clés d'encryptage de ses cartes SIM, car elles n'ont touché que les parties externes de son réseau, où ne sont stockées ni ces clés, ni les données de ses clients.

A lire aussi