Areva est à court de capitaux propres

le 23/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Bloomberg

Avec une perte nette annoncée à 4,9 milliards d'euros pour 2014, Areva n'aura plus de capitaux propres à fin décembre 2014. Ils s'élevaient à un peu plus de 5 milliards d'euros au 31 décembre 2013. Face à cela, le groupe porte une dette de plus de 4,7 milliards d'euros. De quoi rendre inévitable une recapitalisation du groupe de nucléaire, même si jusqu'à présent ni Areva, ni son principal actionnaire, l'Etat français avec 87% du capital, n'ont publiquement confirmé un tel projet. Lundi matin, la ministre de l'Energie, Ségolène Royal, a indiqué qu'il était "trop tôt" pour répondre à cette question mais que "toutes les solutions sont en train d'être regardées".

Selon, la ministre, "la stratégie financière" doit "accompagner une stratégie industrielle". "Ma préoccupation en tant que ministre chargée de l'Energie c'est de constituer une filière forte du nucléaire en créant des synergies et cela, c'est très nouveau, entre EDF, Areva et le Commissariat à l'énergie atomique", a ajouté Ségolène Royal.

Philippe Varin, le nouveau président du conseil d'administration d'Areva, annoncera le 4 mars, jour de la publication des résultats 2014 audités, "un plan de compétitivité et une feuille de route stratégique et financière". En plus de cessions d'actifs, le groupe devrait annoncer un renforcement drastique de son plan d'économies. Les organisations syndicales doivent rencontrer Philippe Varin, ce lundi à 16h00 à La Hague. Les syndicats s'attendent à des mesures d'austérité salariale et des coupes dans les effectifs.

A lire aussi