L'Allemagne met la pression sur les actionnaires d'Urenco

le 12/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'Allemagne a l'intention de poser ses conditions aux futurs actionnaires d'Urenco, dans le cadre de la cession du numéro deux mondial de l'enrichissement d'uranium. Le groupe est détenu à parité par les gouvernements anglais, néerlandais et les groupes allemands E.On et RWE, qui portent les intérêts de Berlin. Or ils souhaitent se séparer du groupe. Mais le ministre de l'Economie allemand Sigmar Gabriel a indiqué dans un courrier que son gouvernement exigerait des futurs propriétaires de nouveaux objectifs financiers et stratégiques, l'approbation des gouvernements pour les activités d'enrichissement et la cession d'actifs essentiels. D'autres activités lui seraient interdites.

A lire aussi