Jean-Bernard Lévy a des soucis avec les tarifs d'EDF

le 12/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les tarifs de l'électricité en France créent "plusieurs soucis" à Jean-Bernard Lévy, le nouveau PDG d'EDF. Lors de la conférence de présentation des résultats 2014, l'ancien dirigeant de Vivendi a rappelé que la méthode actuelle de calcul des tarifs ne permet pas de couvrir les coûts de production de l'électricité. De même, le décret modifiant le prix de revente de l'électricité d'origine nucléaire revendue à la concurrence n'a toujours pas été publié, a regretté Jean-Bernard Lévy, alors que les 42 euros actuels sont très éloignés du coût de production estimé à 55 euros par kw/h. Enfin, le PDG d'EDF a insisté sur la nécessité qu'une "réflexion s'engage au sein des pouvoirs publics sur le mode de financement des énergies renouvelables" pour que celui-ci ne porte plus uniquement sur la facture des clients et sur le bilan d'EDF. Dans ce contexte tarifaire, "ma plus grande surprise lors de mon arrivée" à la tête d'EDF a été de voir que "la dette du groupe a augmenté chaque année" pour couvrir des cash-flows négatifs. En 2014, la consommation de cash-flows d'EDF avant dividende s'est élevée à 1 milliard d'euros. Après dividende, elle a atteint 4 milliards. Le groupe vise un cash-flow après dividende positif en 2018.

A lire aussi