La Grèce ne discute plus de la privatisation de ses ports

le 11/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La Grèce ne discute plus de la privatisation de ses deux plus grands ports, au Pirée et à Thessalonique, a déclaré mercredi un porte-parole du gouvernement à la télévision grecque. Le précédent gouvernement grec avait retenu en 2014 cinq candidats, parmi lesquels le chinois Cosco Group, pour la vente d'une participation de 67% dans le port du Pirée. L'opération a été annulée par le nouveau gouvernement.

A lire aussi