Proxinvest critique le grand écart des rémunérations des patrons

le 26/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Photo : Fotolia

En 2013, la rémunération totale moyenne des présidents exécutifs du SBF 120 n’a progressé que de 1% à 2,9 millions d’euros, mais 18 dirigeants, contre 13 l’année précédente, ont dépassé le plafond «socialement acceptable» de Proxinvest de 240 Smic, soit 4,7 millions d’euros. « Certains comportements vertueux ainsi que la pression de l’Etat actionnaire ont eu un impact modérateur qui a contrebalancé les excès de certains dirigeants », note l’agence de conseil en vote.

La rémunération moyenne ressort à 4 millions (-2%) dans le CAC 40 (-2%) et à 2,4 millions (+5%) dans le SBF 80. La part des actions de performance ne cesse de progresser et pèse 26% de l’ensemble de la rémunération, alors que les options ne représentent plus que 6%. Pour 2015, Proxinvest sera plus exigeant, demandant que les conditions de performance soient mesurées sur 5 ans et non plus sur 3 ans; que l’investissement en actions des dirigeants soit plus élevé; et que soient mis en place des mécanismes de restitution des rémunérations variables en cas d’erreurs comptables, d’amendes ou de sanctions.

A lire aussi