La Cour des comptes dénonce les errements financiers du TGV

le 23/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Un «modèle à bout de souffle au coût devenu non soutenable». Dans un rapport particulièrement critique publié jeudi, la Cour des comptes critique les errements du TGV. Selon elle, la multiplication des TGV a conduit à «un système peu cohérent» dans lequel ils desservent 230 destinations et passent en moyenne 40% de leur temps sur des lignes classiques, souligne-t-elle. La Cour recommande de restreindre le nombre d'arrêts sur les tronçons de lignes à grande vitesse (LGV) et de dessertes de TGV sur voies classiques et extrémités de lignes «en ne conservant que celles justifiées par un large bassin de population». Elle plaide aussi pour concentrer les moyens financiers sur l'entretien du réseau actuel plutôt que sur les projets de développement. La Cour souligne que l'endettement élevé de Réseau ferré de France (RFF) l'empêche de financer de nouvelles lignes par emprunt et que la suspension de l'écotaxe prive l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) de ressources.

A lire aussi