Unibail-Rodamco profite de la bonne santé de ses commerçants

le 24/07/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La foncière enregistre une hausse de 6% de son résultat net récurrent par action au premier semestre, en avance sur son objectif de +5,5% sur 2014

Les premiers signes de reprise en Europe se sont traduits dans les comptes semestriels d’Unibail-Rodamco. La première foncière européenne a enregistré une hausse de 9,4% de ses loyers nets (+2,5% à périmètre constant), dont +11% (+2,6% en organique) dans les centres commerciaux, qui pèsent 82% de ses loyers. De fait, le chiffre d’affaires des commerçants des centres commerciaux a progressé de 3,6% (à fin mai), soit une accélération après la hausse de 2,7% du premier trimestre.

Les grands centres commerciaux (plus de six millions de visites par an), cœur de cible d’Unibail-Rodamco, continuent à fair mieux que les plus petits. En outre, les 728 renouvellements de baux ou relocation au premier semestre ont généré un gain locatif de 23,1% contre +13,7% un an plus tôt. Le groupe mise à la fois sur l’arrivée de nouvelles enseignes internationales «premium» et sur l’innovation – comme le marketing digital et les nouvelles offres de restauration – pour améliorer la fréquentation de ses centres.

Si la foncière confirme son objectif de croissance d’au moins 5,5% de son résultat net récurrent par action en 2014, elle se félicite d’être en avance avec une progression de 6% au premier semestre à 5,52 euros. Cette amélioration provient à la fois de la hausse des loyers et de la nouvelle réduction du coût de la dette, passée de 2,9% fin 2013 à un plus bas historique de 2,7% fin juin 2014. De fait sur le semestre Unibail-Rodamco a davantage fait appel aux marchés bancaire et obligataire, en levant 2,9 milliards d’euros (contre 2,3 milliards un an plus tôt), dont une Ornane de 500 millions d’euros de maturité 7 ans à coupon zéro. Parallèlement la maturité de la dette du groupe est passée de 5,4 à 5,7 ans.

Unibail-Rodamco vient d’entamer son programme de cession de 3,5 milliards d’euros sur 2014-2018, en vendant pour 384 millions d’euros d’actifs. «On va continuer à céder nos plus petits centres commerciaux, de moins de 6 millions de visiteurs par an, qui ne sont pas dans notre stratégie», explique Christophe Cuvillier, président du directoire.

Alors que les livraisons d’immeubles ont été rares au premier semestre, le groupe a accru son portefeuille de projets de développement, qui atteint 7,3 milliards d’euros (+400 millions en six mois), dont 36% de bureaux, 32% de nouveaux centres commerciaux, et 32% d’extensions et rénovations de centres.

A lire aussi