Alstom avance à grande vitesse grâce à son activité transports

le 24/07/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sur fond de contrat record en Afrique du Sud, le carnet de commandes atteint à fin juin 56 milliards d’euros, soit près de 3 ans de chiffre d’affaires

Objet de toutes les convoitises durant de longs mois, Alstom n’en a pas moins continué à engranger les commandes au printemps. Alors que finalement l’activité énergie du groupe français est vouée à passer sous la bannière américaine de General Electric, son activité transport a tenu le haut de l’affiche sur le premier trimestre de l’exercice, d’avril à juin.

Cela particulièrement grâce à un contrat record de 4 milliards d’euros signé en Afrique du Sud pour la fourniture et la maintenance de quelque 600 trains périurbains, symbole selon le PDG Patrick Kron de la «dynamique commerciale soutenue» du groupe. Le volume des commandes reçues par ce dernier a doublé sur le trimestre écoulé (+114% en organique) pour s’élever à 8,2 milliards d’euros. Celui de la seule branche énergie a tout de même progressé de 21% (dont +48% pour la transmission électrique ou Grid, à 1,2 milliard). Le carnet de commandes atteint à fin juin un niveau inédit de 56 milliards, soit près de 3 ans d’activité (33 mois de ventes, et 4,5 ans pour la seule division transports).

Le chiffre d’affaires du trimestre a pourtant reculé de 1% en organique (soit sans prise en compte d’un effet négatif de 3 points des variations de change) à 4,3 milliards d’euros. Ici encore les transports sont à la fête, avec une croissance organique de 17% à 1,5 milliard soit un tiers du total. En parallèle, la branche énergie a subi un déclin organique de 8% de ses ventes.

Des chiffres «encourageants» selon Gaël de Bray à la Société Générale, car, comme le soulignent les analystes d’Aurel, le marché «devrait surtout se focaliser» sur la branche transports alors que la transaction avec GE est sur les rails. Alstom ne s’enflamme tout de même pas, avançant que le bond des ventes en transports au trimestre écoulé «n’est pas extrapolable sur le reste de l’année», même si le groupe table pour l’heure sur une «progression soutenue». Le groupe français «n’est pas en mesure» de fournir des prévisions pour l’exercice en cours sur l’ensemble de son périmètre.

Patrick Kron a cependant jugé indispensable de communiquer plus en détail sur les perspectives d’Alstom Transport d’ici à l’assemblée générale prévue cette année et devant valider la transaction nouée avec GE. Le PDG a également promis la divulgation à cette occasion d’«éléments» concernant une possible rétribution des actionnaires suite à la finalisation de l’opération.

A lire aussi