Arnaud Montebourg évoque un «plan C» franco-français pour Alstom

le 22/05/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le gouvernement étudie une solution avec des capitaux français, privés et éventuellement publics, pour renforcer Alstom au cas où aucun accord ne serait trouvé avec General Electric ou Siemens, a déclaré jeudi Arnaud Montebourg. «Le plan A c'est GE, le plan B c'est Siemens, le plan C c'est une solution 'maison France'. Public, privé, ou privé, peut-être pas public, je ne sais pas. Nous y travaillons», a indiqué le ministre de l'Economie. François Hollande avait toutefois indiqué récemment que l'Etat n'envisageait pas d'engager des capitaux publics dans le dossier Alstom.

A lire aussi