Le Club Med gagne en justice mais l'OPA se présente mal

le 30/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’offre demeure à 17,50 euros, alors que l’action clôturait hier à 18,84 euros. Le Club devrait préciser ses intentions aujourd’hui lors de son AG

Victoire en demi-teinte pour le Club Méditerranée. La justice vient de rejeter les recours formés par l’Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) et par le fonds Charity (Ciam). Mais le cours du Club Med a clôturé hier à 18,84 euros (-0,37%) alors que l’offre est à 17,50 euros.

Un actionnaire aurait alors plus intérêt à céder ses titres sur le marché qu’à les apporter à l’offre. Pour l’heure, l’initiateur de l’offre, Gaillon Invest, regroupant Ardian (ex Axa PE), le chinois Fosun et le management, n’a pas relevé son prix. «Rien dans les informations dont nous disposons nous pousserait, Fosun et nous, à revoir le prix proposé il y a onze mois», déclarait début avril Dominique Gaillard, directeur général d’Ardian. Des sources proches du Club fustigent l’activisme de fonds comme Boussard & Gavaudan, entré en juin 2013, et Strategic Holdings, arrivé le 2 avril dernier et qui détient déjà 4,6% du capital. Ses derniers achats ont été réalisés lundi à 18,83 euros selon les déclarations faites à l’AMF.

Aussi, le management pourrait face à de nombreuses questions d’actionnaires lors de l’assemblée générale qui se tient aujourd’hui en début d’après-midi. D’autant que son offre est conditionnée à un seuil de réussite d’au moins 50,1% du capital et des droits de vote. Or les engagements d’apport de Fosun (9,9%), Ardian (9,3%), Caisse de Dépôt du Maroc (7,1%), Rolaco (5,6%), Benetton (2,2%) et des administrateurs ne suffisent pas à ce stade.

Sur le fond, la Cour d’appel de Paris a rejeté dans son arrêt toutes les demandes: non-indépendance de l’expert, absence d’égalité de traitement des actionnaires, absence de loyauté. Néanmoins, «le temps a fait apparaître les défauts de cette offre, notamment ses conflits d’intérêts et la faiblesse de son prix, affirme Julien Visconti, avocat de Ciam. Il y a quelques mois, le management du Club multipliait les déclarations catastrophistes sur la conjoncture du secteur, alors qu’il était en plein redressement. Aujourd’hui ce secteur a gagné environ 50%. Cette offre était donc purement opportuniste». Aucun pourvoi ne devrait être déposé.

Si la justice a été plus rapide que dans le dossier Silic-Icade, cette décision intervient néanmoins onze mois après l’annonce de l’offre initiale de 17 euros par action en mai 2013, qui avait été relevée à 17,50 euros en juin suivant. L’AMF a annoncé hier soir que l’offre clôturera le 23 mai.

A lire aussi