Imperial Tobacco confirme la fermeture de son usine de Nantes

le 15/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Imperial Tobacco, maison-mère de la Seita, a confirmé la fermeture de la première usine française de cigarettes, qui emploie 327 salariés près de Nantes, ainsi que celle de son centre de recherche et développement de Bergerac (Dordogne), où travaillent une trentaine de personnes. Le groupe britannique, qui a lancé un vaste plan d'économies face au déclin de ses ventes en Europe, va également fermer son usine historique de Nottingham, qui emploie 540 personnes. Le plan prévoit de réaliser 300 millions de livres (364 millions d'euros) d'économies par an à compter de septembre 2018. En France, le marché des cigarettes a baissé de près de 50% depuis 2000, selon la Seita, "chute qui s'explique pour moitié par la baisse de la consommation et pour l'autre moitié par le développement du marché illicite, estimé aujourd'hui à 25% de la consommation nationale".

A lire aussi